Environnement : les élèves ingénieur.e.s accompagnent l’évolution des formations

Environnement : les élèves ingénieur.e.s accompagnent l’évolution des formations

6 minutes29 avril 202425 mai 2024

Le weekend du 6 et 7 avril 2024, notre président Antoine JÉSUS a eu la chance de participer en tant qu’alumni au Congrès “Elèves-ingénieurEs et enjeux de transitions” organisé par le Bureau National des Élèves Ingénieurs (BNEI) à TELECOM Nancy. Voici son témoignage.

Le BNEI, c’est quoi ?

Pour faire court : le BNEI, c’est une association fédératrice animée par et pour les élèves ingénieurs.

Depuis sa création en 1998, l’association est menée d’une main de maître par un bureau annuel d’une dizaine d’élus et élues venant de moult écoles réparties dans toute la France. Dans le bureau de cette année, on peut notamment retrouver ISARA Lyon, Polytech Nantes, ESIEE Paris et même TELECOM Nancy, dont la présidente Anna BIAUSQUE est issue.

Le BNEI axe ses projets autour de 3 piliers : la représentation, l’information et la formation qui se retranscrivent dans des thématiques à enjeux telles que la valorisation de la vie étudiante, la prévention ou le développement durable.

Pour vous rendre compte de son impact, je vous invite à jeter un œil à tous ses projets sur son site : https://bnei.fr.

La transition écologique arrive progressivement des les formations

Depuis quelques dizaines d’années, l’urgence climatique a fait naître des initiatives à toutes les échelles. Les enjeux de la transition écologique s’intègrent de plus en plus dans notre vie de tous les jours. L’objectif de ces initiatives : assurer un monde vivable aux futures générations.

Le monde professionnel est intrinsèquement lié aux causes et aux solutions de ces problématiques. Et les professionnels de demain, ce sont les étudiants d’aujourd’hui.

Dans le monde étudiant, on retrouve ces éléments à travers des thématiques comme l’éco-anxiété, l’événementiel responsable ou l’évolution des formations.

Pour assurer une transition sur le long terme, une véritable problématique de formation fait émerger de nouveaux besoins pour l’enseignement supérieur. Malheureusement, aux yeux d’une partie des étudiants, les efforts actuels ne sont pas toujours à la hauteur de leurs attentes face à l’urgence de la situation. Pour accompagner les écoles et les organismes de formation, les initiatives étudiantes se multiplient.

Transition toute trouvée pour parler du sujet principal de cet article : le congrès.

Le congrès

Prélude : la motivation

Étant très intéressé par les thématiques écologiques, j’étais très content de voir sur les réseaux le BNEI parler de ce congrès. J’ai été encore plus content de savoir que les alumnis pouvaient y participer.

En voyant l’engouement autour de ce congrès, je me suis projeté en train d’y participer (en espérant ne pas trop me sentir comme un vieux sur place). Bien joué au BNEI pour leur communication autour de l’événement, car croyez-moi il en faut beaucoup pour me motiver à me lever tôt un samedi ET un dimanche matin.

La proximité du congrès et l’appel des repas m’ont finalement convaincu. En tant qu’alumni, la place m’a coûté 25€.

D’ailleurs, voici le programme du congrès qui m’a fait saliver.

Le samedi

En prenant le bus direction TELECOM Nancy, j’ai rejoint un troupeau pédibus sauvage d’une quarantaine d’étudiants qui se dirigeaient au congrès.

Arrivé sur place, on a été accueillis par l’équipe du BNEI et du BDE de TELECOM Nancy avec un petit déjeuner et des goodies responsables dont une plaquette en bois gravé servant de badge pendant la convention qui se transforme en support téléphone (réalisés par l’ENSTIB si je ne dis pas de bêtise). Je l’utilise encore, il trône sur mon bureau de travail.

Le premier amphi du congrès présente la sujet de la transition à toutes les échelles de la société pour nous donner une vue à 360 degrés des enjeux actuels. On a pu mettre en relief les actions existantes avec les objectifs liés à l’Accord de Paris et les rapports du GIEC.

Viennent ensuite des ateliers en petits groupes, pour moi c’est un atelier MyCO2 pour estimer mon empreinte carbone et comprendre les leviers de sa réduction.

Je vous épargne la description du repas pour éviter de vous donner trop faim. 😉

Un second amphi vient ouvrir l’après-midi en faisant un état des lieux des initiatives étudiantes existantes. Les participants ont aussi eu l’occasion de présenter rapidement les initiatives au sein de leurs écoles, la diversité des actions était très impressionnante.

Puis second atelier sur l’Événementiel responsable par le RESES (Réseau Étudiant pour une Société Écologique et Solidaire), une bonne occasion d’en apprendre plus sur les bonnes pratiques et essayer de les appliquer aux événements d’Alisé.

Le dimanche

C’est reparti pour le second jour de congrès.

Un premier amphi accueille trois intervenants extérieurs pour échanger sur la compatibilité entre la formation d’ingénieur et l’urgence écologique. Des points de vue et des retours d’expérience très enrichissants.

Puis l’après-midi, un atelier dans la même lignée : “Pour l'emploi de demain” animé par Pour un réveil écologique. L’objectif et les échanges sont très instructifs et, avec les participants, nous avons pu repenser les formations pour mettre en valeur les compétences liées à la transition.

La matinée se termine sous les applaudissements des participations pour remercier et féliciter le BNEI pour l’organisation. Beaucoup de prises de contact ont pu se faire pendant le congrès et des collaborations ont déjà été mises en place, c‘était vraiment cool de voir l’engouement sur ce sujet.

Le mot de la fin

Je n’ai pas eu la chance d’être autant impliqué dans les problématiques écologiques pendant ma scolarité, mais c’est quelque chose qui — en plus de m’affecter personnellement — impacte de plus en plus nos usages et notre rapport au monde professionnel.

Ce fut un plaisir de participer à ce congrès et de voir la motivation des étudiants et étudiantes à vouloir davantage pousser ce sujet sur le devant de la scène.

J’ai été agréablement surpris de voir la bienveillance et la pédagogie dans les initiatives présentées. L’objectif est clairement d’aider et d’accompagner à la fois les étudiants et les structures d’enseignement pour faire évoluer le métier d’ingénieur vers une trajectoire qui a du sens au vu des enjeux.

Encore félicitations au BNEI pour l’organisation de cet événement et pour les initiatives qui en découlent.

👋
Cet article sous forme de témoignage est un test pour faire varier les contenus disponibles sur le site. N’hésitez pas à nous transmettre votre avis pour qu’on fasse évoluer la plateforme avec vous.

📢
Nous adorerions pouvoir partager vos témoignages. Que ce soit pour la participation à un événement, des conseils techniques, une expérience au travail, … Que vous ayez un sujet précis en tête ou simplement l’envie de partager, contactez-nous personnellement ou à travers le bouton “Faire un retour” en bas à droite de votre écran.

Pour aller plus loin

Poste LinkedIn du BNEI sur l’événement : https://www.linkedin.com/posts/bnei_congraeysnancy2024-campus-formations-activity-7186362788997447680-QYgh/

Voici une liste des intervenants que j’ai pu voir :

  • COP3 étudiante
  • BNEI
  • MyCO2
  • The Shift Project Nancy
  • RESES
  • Pour un réveil écologique
  • 📷 Crédits photo : BNEI, Antoine Jésus

    Soutenez-nous !

    Alisé est animé par une association de bénévoles. Adhérez pour soutenir nos actions.

    Adhérer